Navigation

Hexapneumine nourrissons, sirop, flacon (+ cuillère-mesure de 2,5 ml) de 100 ml

Hexapneumine nourrisson

Hexapneumine nourrisson est un médicament sous forme de sirop (0,005 g/0,1 g/100 mL).
Autorisation de mise sur le marché le 04/12/1997 par BOUCHARA-RECORDATI et retiré du marché le 18/03/2011. Ce médicament n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

 

À propos

    Principes actifs

  • Chlorphénamine
  • Biclotymol

    Excipients

  • Tolu
  • Ethanol
  • Jaune orangé S (E110)
  • Saccharose
  • Gomme guar (E412)
  • Parahydroxybenzoate de méthyle sodé (E219)
  • Citrique acide (E330)
  • Sodium citrate (E331)
  • Eau purifiée
  • Arôme orange :
  • Ethanol
  • Orange
  • Substances aromatisantes identiques aux naturelles
  • Linalol
  • Ethyle citrate
  • Ethyle butyrate
  • Ethyle hexanoate
  • Bêta ionone

    Classification ATC

    • système respiratoire

      • antihistaminiques à usage systémique

        • antihistaminiques à usage systémique

          • alkylamines substituées

            • chlorphénamine en association

    Statut

    Ce médicament a été autorisé sur le marché entre le 04/12/1997 et le 18/03/2011.

 

Indications : pourquoi le prendre?

Indications d’utilisation
  • Toux non productive

Indications thérapeutiques

Traitement symptomatique des toux non productives gênantes, en particulier à prédominance nocturne.

 

Contre indications : pourquoi ne pas le prendre ?

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est CONTRE-INDIQUE dans les situations suivantes :
- hypersensibilité à l'un des constituants de ce médicament,
- en raison de la présence de chlorphénamine :
. risque de glaucome par fermeture de l'angle,
. risque de rétention urinaire liée à des troubles urétraux.
DECONSEILLE :
La prise d'autres médicaments contenant de l'alcool (voir chapitre interactions) pendant le traitement est déconseillée.

 

Posologie et mode d'administration

RESERVE AUX NOURRISSONS.
2 à 6 cuillères-mesure de 2,5 mI à répartir dans la journée.
Les prises devront être espacées de plus de 4 heures.
Le traitement symptomatique doit être court (quelques jours) et limité aux horaires où survient la toux.
Il convient de privilégier les prises vespérales en raison de l'effet sédatif de ce médicament.

Sirop orange.

 

Mises en garde et précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- Les toux productives, qui sont un élément fondamental de la défense bronchopulmonaire sont à respecter.
- Il est illogique d'associer un expectorant ou mucolytique à un antitussif.
- Avant de prescrire un traitement antitussif, il convient de rechercher les causes de la toux qui requièrent un traitement spécifique.
- Si la toux résiste à un antitussif administré à une posologie usuelle, on ne doit pas procéder à une augmentation des doses, mais à un réexamen de la situation clinique.
ATTENTION CE MEDICAMENT CONTIENT DE L'ALCOOL. Le titre alcoolique du sirop est de 2,5% soit : 49,5 mg d'alcool par cuillère-mesure de 2,5 ml (voir interactions).
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- La chlorphénamine doit être utilisée avec prudence en cas d'insuffisance hépatique et/ou rénale sévères, en raison du risque d'accumulation.
- Chez le nourrisson, il convient d'éliminer un asthme bronchique ou un reflux gastro-oesophagien avant d'utiliser la chlorphénamine comme antitussif.
- La prise d'autres médicaments contenant de l'alcool (voir chapitre interactions) pendant le traitement est déconseillée.
- En cas de diabète ou de régime hypoglucidique, tenir compte de la teneur en saccharose : 1,875 g par cuillère-mesure de 2,5 ml.

 

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

LES INTERACTIONS SUIVANTES SONT LIEES A LA PRESENCE DE CHLORPHENAMINE.
ASSOCIATION DECONSEILLEE :
Alcool :
Majoration par l'alcool de l'effet sédatif de l'antihistaminique H1. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Eviter la prise d'autres médicaments contenant de l'alcool.
ASSOCIATIONS A PRENDRE EN COMPTE :
- Autres dépresseurs du système nerveux central [antidépresseurs sédatifs, barbituriques, clonidine et apparentés, hypnotiques, dérivés morphiniques (analgésiques et antitussifs), méthadone, neuroleptiques, anxiolytiques] :
Majoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
- Atropine et autres substances atropiniques (antidépresseurs imipraminiques, antiparkinsoniens anticholinergiques, antispasmodiques atropiniques, disopyramide, neuroleptiques phénothiaziniques) :
Addition des effets indésirables atropiniques à type de rétention urinaire, constipation, sécheresse de la bouche.
LIEES A LA PRESENCE DE L'ALCOOL (49,5 mg par cuillère-mesure de 2,5 ml) :
Les médicaments provoquant une réaction antabuse avec l'alcool [disulfirame, céfamandole, céfopérazone, latamoxef (antibactériens-céphalosporines), chloramphénicol (antibactérien-phénicolé), chlorpropamide, glibenclamide, glipizide, tolbutamide (antidiabétiques-sulfamides hypoglycémiants), griséofulvine (antifongique), nitro-5-imidazolés (métronidazole, ornidazole, secnidazole, tinidazole), kétoconazole, procarbazine (cytostatique)] :
Chaleur, rougeur, vomissement, tachycardie.

 

Effets indésirables

Les caractéristiques pharmacologiques de la chlorphénamine sont à l'origine d'effets indésirables d'inégale intensité et liés ou non à la dose (voir propriétés pharmacodynamiques) :
- Effets neurovégétatifs :
. sédation ou somnolence, plus marquée en début de traitement,
. effets anticholinergiques à type de sécheresse des muqueuses, constipation, troubles de l'accommodation, mydriase, palpitations cardiaques, risque de rétention urinaire,
. hypotension orthostatique,
. troubles de l'équilibre, vertiges, baisse de la mémoire ou de la concentration,
. incoordination motrice, tremblements,
. confusion mentale, hallucinations,
. plus rarement, mais notamment chez le nourrisson, des effets sont à type d'excitation : agitation, nervosité, insomnie ;
- Effets hématologiques :
. leucopénie, neutropénie,
. thrombocytopénie,
. anémie hémolytique ;
- Réactions de sensibilisation :
. érythèmes, eczéma, prurit, purpura, urticaire éventuellement géante,
. oedème, plus rarement oedème de Quincke,
. choc anaphylactique.

 

Surdosage

- Symptômes d'un surdosage en chlorphénamine : convulsions (notamment chez le nourrisson et l'enfant), troubles de la conscience, coma.
- Traitement symptomatique en milieu spécialisé.

 

Propriétés pharmacologiques

ANTIHISTAMINIQUE A USAGE SYSTEMIQUE.
(R : système respiratoire).
Association de chlorphénamine et de biclotymol.
- Chlorphénamine : antihistaminique H1, à structure propylamine (alkylamine substituée) qui se caractérise par :
. un effet sédatif marqué aux doses usuelles, d'origine histaminergique et adrénolytique centrale,
. un effet anticholinergique à l'origine d'effets indésirables périphériques,
. un effet adrénolytique périphérique pouvant retentir au plan hémodynamique (risque d'hypotension orthostatique)
- Les antihistaminiques ont en commun la propriété de s'opposer, par antagonisme compétitif plus ou moins réversible, aux effets de l'histamine notamment sur la peau, les vaisseaux et les muqueuses conjonctivales, bronchiques et intestinales.
- Ils possèdent pour la plupart une activité antitussive qui est modeste par elle-même, mais qui potentialise les effets des antitussifs centraux morphiniques ainsi que ceux d'autres bronchodilatateurs comme les amines sympathomimétiques auxquelles ils sont souvent associés.

CHLORPHENAMINE :
La BIODISPONIBILITE de la chlorphénamine est comprise entre 25 et 50%. Il existe un effet de premier passage hépatique important.
DISTRIBUTION : Le temps pour atteindre la concentration plasmatique maximale est de 2 à 6 heures, mais l'effet est maximal 6 heures après la prise. La durée de l'effet varie de 4 à 8 heures.
La liaison aux protéines plasmatiques est de 72%.
Le METABOLISME est hépatique et conduit à un métabolite inactif par déméthylation.
L'ELIMINATION est rénale, avec une proportion comparable de produit éliminé sous forme inchangée ou métabolisée. La demi-vie d'élimination est comprise entre 14 et 25 heures.
VARIATIONS PHYSIOPATHOLOGIQUES :
- L'insuffisance hépatique ou rénale augmente la demi-vie de la chlorphénamine.
- La chlorphénamine traverse le placenta et passe dans le lait maternel.

 

Durée et précautions particulières de conservation

Durée de conservation :
- Avant ouverture : 2 ans.
- Après ouverture : 8 jours.

Agiter le flacon avant emploi.

Flacon [en poly-(chlorure de vinyle)] brun de 100 ml obturé par un bouchon en aluminium, muni intérieurement d'un joint en triseal + 1 cuillère-mesure de 2,5 ml (polystyrène cristal).

 

Médicaments similaires